Hommage à Pierre Soler

Hommage à Pierre Soler, notre directeur

C’est avec une immense tristesse que nous rendons hommage à notre très regretté directeur Pierre Soler, décédé ce lundi 15 mai des suites d’une longue maladie.

Depuis décembre 2011 Pierre Soler, directeur de recherche IRD, dirigeait l’Observatoire Midi-Pyrénées avec un professionnalisme exemplaire et une humanité engagée. Dans un contexte fait de changements et d’incertitudes il a su conserver le cap et relever les défis d’une science toujours plus performante en contribuant à notre construction collective.

Chercheur en géologie minière de formation, diplômé de l’école des Mines de Paris, Pierre Soler a consacré une grande partie de sa carrière au pilotage de la recherche au service de nos institutions. Directeur du Département terre-océan-atmosphère de l’ORSTOM (aujourd’hui IRD) en 1994, il devient directeur du Laboratoire d’océanographie dynamique et de climatologie (LODYC)en 1999, puis représentera l’IRD au Pérou durant 3 années. Enfin en 2008 il prendra la direction du Département Milieux et Environnement de l’IRD, et la direction des programmes de recherche et de formation au Sud (DPF) de l’Agence inter-établissements de recherche pour le développement (AIRD).

Au delà de la fonction, Pierre était un personnage qui aura marqué tous ceux qui l’ont côtoyé par sa convivialité et sa bonne humeur, qui en faisaient un homme reconnu et apprécié de l’ensemble de notre communauté.

Les personnels de l’Observatoire Midi Pyrénées présentent à la famille de Pierre leurs sincères condoléances et s’associent à leur douleur.

Si vous désirez écrire un message, une zone de commentaire est accessible après les photos ci-dessous.

Précédent

Tribute to Pierre Soler

  1. Mike T

    Mon cher Pierre,

    Devant l’immense tristesse de me dire qu’on ne va plus te croiser dans les couloirs de l’OMP, j’ai juste envie de te remercier d’être passé par là…

    Te côtoyer a été un plaisir, une chance, un privilège…

    Tu vas me manquer… Tu vas nous manquer…

    Mike

  2. Bertrand Jouve

    Un homme d’une intelligence vive et d’une culture extraordinaire, un intellectuel aux valeurs de partage et d’ouverture.

  3. p6

    Très triste je suis

  4. David B.

    Cher Pierre,

    Loin de Toulouse au moment où j’ai apprends la triste nouvelle, j’aurais aimé être avec mes collègues de l’OMP qui partageront demain un moment de recueillement ensemble. J’aimerai saluer ici ta générosité, ta disponibilité, ton humilité, la pertinence de tes conseils. Une source immense d’inspiration qui ne s’éteint pas.

  5. Denis MOURARD

    Pierre m’aura durablement marqué par son professionnalisme, sa très grande connaissance de notre institution et de nos disciplines, son engagement mobilisateur et surtout surtout son esprit et sa gentillesse. Ce fut une chance pour moi et je suis sûr pour vous tous de le côtoyer et de partager une tranche de sa vie. Je suis triste sincèrement mais je me rappelle de tous ces mots qu’il m’a dit dans plusieurs des moments difficiles connus à l’INSU et ce fut alors un grand réconfort qu’il nous faut garder vif en nous. Merci pour tout ce que tu as fait Pierre.

  6. Jean-Jacques Braun

    C’est avec une grande tristesse que j’ai appris le décès de Pierre que je connaissais depuis fort longtemps et avec qui j’ai partagé quelques très bons moments au Cameroun, en Inde et en France.
    Après notre regretté Jean-Pierre Muller disparu également prématurément en 2015, c’est une figure marquante de notre cher Institut qui nous quitte.
    Je me joins à tous mes collègues de l’OMP pour le moment de recueillement de demain.

  7. Jérôme Vialard

    J’ai rencontré Pierre alors qu’il était directeur du Département terre-océan-atmosphère de l’ORSTOM. Il a su mettre à l’aise l’étudiant en thèse que j’étais, et faire preuve d’une écoute qui faisait chaud au cœur. Chercheur entrant à l’IRD, je l’ai plus tard retrouvé comme directeur du LODYC (maintenant LOCEAN). Là encore, sa grande chaleur humaine, sa pertinence scientifique, son attachement aux missions de l’IRD et sa connaissance fine des rouages de notre complexe paysage de recherche m’ont immédiatement inspiré du respect et de l’amitié.

    Pierre, ta bonne humeur communicative, ton esprit critique constructif et la passion avec laquelle tu t’attelais à la tâche nous manqueront à tous.

    • César Itier et Percy Reinoso

      Cher Pierre,
      Nous ne nous étions pas vus depuis plusieurs années mais nous sommes bouleversés par ton départ. Tu étais un ami chaleureux. Tant de soirées heureuses passées chez toi et ton épouse, à Paris, ne s’effaceront pas de notre mémoire.
      Nous adressons nos plus sincères condoléances à ton épouse Carmen et à ta fille.
      César et Percy

  8. Franck Gilbert

    Pierre, un leader que nous suivions en toute confiance de part l’investissement qu’il mettait au service de notre communauté et la considération sincère qu’il avait de tous au sein de l’OMP. EcoLab présente ses sincères condoléances et toute son amitié à sa famille.

  9. Juan Francisco Facetti (Paraguay)

    C’est avec une grande tristesse que je viens d’apprendre le décès de Pierre qui j’eu l’occasion de connaitre à l’OMP il y as deux ans quand on a partagé des très bons moments pour analyser un accord avec ITAIPU – Paraguay. Moi j’étais étonné par sa grande chaleur humaine, sa joie et sa volonté de paver les sentiers avec nos institutions pour développer des accords pour la recherche scientifique. J’ai pu constater aussi le grand respect des ses collègues de l’ ECOLAB vers lui. De la distance, je me joins à tous ses amis et collègues de l’OMP/IRD/ECOLAB pour le moment de recueillement de demain.

  10. Patrick Pinet

    Pierre, notre cher directeur,
    Je te l’ai dit quelques fois, mais pas assez hélas … alors je réitère ici mon sentiment d’admiration et de respect total pour ton action éclairée et altruiste, reposant à la fois sur ton sens profond de la cause commune et une perception souvent visionnaire.
    De cela, de ton investissement hors norme, allié à ton sens indéfectible de la plaisanterie et de l’humour, et de ton imitation unique et truculente de l’accent bigourdan, nous te remercions du fond du cœur.
    Le futur qui s’ouvre ne sera pas le même sans ta lecture, ton intuition et ta compréhension profonde des situations humaines et politiques. L’homme que tu es ainsi que ton empreinte éthique, morale et stratégique vont rester au fond de nous pour très longtemps.
    Au clair de la lune, mon ami Pierrot, et dans ses reflets argentés sur les vagues de l’océan, nous te verrons toujours danser dans nos pensées.
    Isabelle D. et Patrick P.

  11. Yves M

    Pierre, mon pote,
    quel bonheur de t’avoir connu. J’ai passé 4 années fantastique à tes côtés et tu as fait des labos de l’OMP une bande de copains. Tu nous as fait adhérer à un projet commun par ta vision et par ta personnalité exceptionnelles, dans la perpétuelle bonne humeur.
    Je m’associe à la douleur de ta famille et jamais je ne t’oublierai.

    Yves, ton pote

  12. Martin Giard

    Merci Pierre d’avoir choisi l’OMP,
    Merci de nous avoir choisis.

    Tu es arrivé un matin de mai 2011, il y a tout juste six ans, et j’ai tout de suite été conquis par ta gentillesse, ton intelligence et ton énergie. J’ai eu beaucoup de chance de diriger l’IRAP alors que tu dirigeais l’OMP. Tu as su nous faire travailler collectivement, faire émerger même dans les occasions les plus conflictuelles cette fameuse « intelligence collective » à laquelle tu croyais profondément et que tu avais le don de mettre en pratique.

    C’est tellement dur maintenant de circuler dans nos murs en réalisant que l’on ne t’y croisera plus. Et cette douleur de ton absence révèle finalement une présence très vive et très riche qui n’est pas prête de s’éteindre. Tu nous laisses tous complètement désemparés par la soudaineté de ton départ, mais riches de ta personnalité, de ce que tu nous as apporté, et de ce que nous avons vécu et construit avec toi.

    Martin

  13. JMLD

    Pierre,
    C’est loin de l’OMP que cette triste nouvelle m’a rattrapé.
    Et je ne pouvais pas, en souvenir de nos discussions matinales toutes à la fois professionnelles, amicales, voire décalées, te laisser partir sans te dire combien j’ai pu apprécier ton humanité, ton humour, ton professionnalisme aussi … mais là qui en douterait …

    Et c’est avec une grande tristesse que je t’écris ces quelques mots et je garderai l’image de ta jovialité, de ta convivialité et je m’associe à cette douleur collective.

  14. Jhan Carlo ESPINOZA

    El profesionalismo y buen humor de Pierre marcaron definitivamente la vida de quienes lo conocimos. Encontrarlo siempre fue sinónimo de conversaciones enriquecedoras y muchas sonrisas.

  15. Etienne Ruellan

    Homme de culture et de conviction, Pierre ne laissait pas indifférent. Le charisme et la franchise, l’investissement et le sens aigu de l’intérêt général, la précision et la connaissance des dossiers, le gout de la vie et la gentillesse sont autant de souvenirs que je retiendrai. De l’ORSTOM à l’IRD, de MISTRALS à l’OMP, de Brest à Toulouse, j’avais plaisir à échanger et débattre de tout et de rien avec un ami.
    Salut l’ami, tu me manqueras.
    Étienne

  16. Jean-Luc Bouchez et Anne Nédélec

    Jean-Luc et Anne.
    Cher Pierre, nous avons tant apprécié ton accessibilité, la pertinence de tes remarques, ton approche amicale, ta bonne humeur … nous regrettons un ami. Tu nous manqueras. Repose en paix.

  17. Gérard et Sylvie Vauclair

    Loin de Toulouse cette semaine, nous serons avec vous en pensée demain matin. Nous nous associons à ce moment de recueillement en souvenir d’un directeur chaleureux qui nous a quittés trop vite.

    Gérard et Sylvie Vauclair

  18. Equipe de direction CNRS-INSU

    Pierre Soler nous avait prévenus, il y a une semaine, de son état désespéré et nous venons d’apprendre la fin de son combat acharné contre la maladie.

    Pierre Soler était une figure marquante et attachante de notre communauté. Il assurait avec énergie et enthousiasme la direction de l’Observatoire Midi Pyrénées qu’il avait rejoint après avoir conduit ses recherches et assuré des directions d’unités, en France comme à l’étranger, en excellente intelligence avec le CNRS-INSU et ses partenaires institutionnels.

    Depuis 2011, Pierre Soler animait un grand observatoire des sciences de l’univers et défendait avec chaleur et conviction tous les fronts de recherche de cet observatoire, bien au-delà de sa culture personnelle de géologue comme il l’avait fait avec constance au cours de sa carrière dans les différents postes de responsabilité qu’il a occupés. Il avait su montrer la valeur ajoutée d’une dynamique concertée autour d’outils partagés.

    Fin 2016, Pierre Soler s’était lancé avec enthousiasme dans un second mandat, se battant ainsi contre la maladie. Ce fut cependant au-dessus de ses forces et nous perdons aujourd’hui un membre chaleureux, dynamique et éloquent de notre communauté.

    Le CNRS-INSU adresse toutes ses condoléances à sa femme et ses enfants, et à ses proches. Il partage la profonde tristesse et le désarroi des personnels de l’OMP et il souhaite que les voies tracées par Pierre Soler continuent à conforter l’excellence de l’OMP et des unités qui lui sont rattachées.

  19. Rémi CABANAC

    Que c’est difficile d’exprimer avec concision l’apport décisif que Pierre a eu au Pic du midi. En 6 ans, Pierre a su rassembler, convaincre et dynamiser les équipes vers un futur plein de promesses, un futur que malheureusement il ne verra pas. Merci Pierre d’avoir mis ton talent, ton travail et ton humanité si vraie au service du Pic du midi.
    Grâce à toi, mes dernières années de direction ont été un plaisir renouvelé à chacune de tes nombreuses visites au sommet et à Tarbes.

    Rémi

  20. Farrokh Vakili-Christensen

    C’est avec unegrande tristesse que j’apprends cette affligeante nouvelle. Je salue ici le scientifique, l’administrateur, le leader et le grand conseiller que Pierre représentait pour moi comme directeur de l’Observatoire de la Côte d’Azur et dont Pierre était membre nommé du Conseil d’Administrateur. De 2009 jusqu’à sa prise de responsabilité comme directeur de l’OMP, aussi membre du directoire de l’Equipex-RESIF dont il prit la présidence du CS, j’ai un souvenir intact de ses interventions, des orientations avisées qu’il donnait à ce projet important pour la communauté Sciences de la Terre et de l’Univers. Nous nous étions rencontrés une dernière fois lors de la cérémonie en juillet 2015 d’hommage à Jean-Paul Zahn, ancien directeur de l’OMP, sur les plateaux aériens de l’Observatoire du Pic-du-Midi. La vue imprenable et grandiose des Pyrénées avec le vol de quelques oiseaux majestueux à ce momemnt-là qui sont gravés dans ma mémoire, me rappelleront toujours ce sourire chaleureux, le regard malicieux et bienveillant de Pierre à qui vont mes pensées aujourd’hui, ainsi qu’à sa famille, ses proches et mes collègues de l’OMP. Qu’elles et ils reçoivent mes sincères condoléances.

  21. Geneviève Soucail

    Pierre

    Merci de m’avoir fait confiance et de m’avoir intégrée dans l’équipe de direction de l’Observatoire dès ton arrivée à Toulouse. C’est un honneur pour moi, et pour nombre d’entre nous, de t’avoir côtoyé dans nos activités professionnelles et d’avoir bénéficié de ton engagement visionnaire et tellement humain.
    Que ta bonne humeur, ta jovialité, ton amour de la vie sous ses facettes les plus joyeuses restent dans nos mémoires.

    Geneviève

  22. Jeannette GIBON

    Pierre,

    « Bonjour Mémé » c’était ta blague du matin parce que je suis née un jour avant toi. Je ne saurais dorénavant vivre mon anniversaire sans penser à toi, notre super chef tout sourire, d’humeur toujours égale, attentif aux uns et aux autres. Nos collègues péruviens aimaient que tu aimes tant leur pays et leur peuple, tu nous as appris à en faire autant par ta culture immense, ton énergie positive et débordante, ton goût de la fête et ton sens de la famille. Tu me manques déjà Pierre., tu nous manqueras toujours.

    Jeannette G.

  23. Claude Catala, président de l'Observatoire de Paris

    J’ai été bouleversé d’apprendre la terrible nouvelle du décès de Pierre, qui nous a quittés de manière si dure et si précoce. Nous nous rencontrions souvent à diverses occasions, et j’avais toujours plaisir à échanger avec lui sur tous les sujets que nous avions en commun dans le pilotage de nos institutions. Pierre avait une vision toujours limpide de la route à suivre. Tout le monde sait bien, et pas seulement en Midi-Pyrénées, à quel point l’OMP lui doit ce qu’il est devenu. Et qu’il n’est pas étranger aux liens si nombreux, si solides et si durables entre nos deux observatoires.
    L’Observatoire de Paris adresse ses condoléances les plus sincères à sa famille et à ses proches, ainsi qu’à tous ses collègues de l’OMP et de l’Université Paul Sabatier.

  24. Dimitri Gutierrez

    Conocí a Pierre hace más de 15 años. Fue un gran animador de las ciencias del mar y del clima en el Perú. Tuve además el privilegio de conocerlo personalmente; alguna vez me acogió en su departamento de Canal St Martin, en una estadía que hice en el IRD en aquel entonces. Lo consideré a él y a Carmen mis amigos, siempre muy atentos a nuestros avatares de hacer investigación en el Perú, pero igualmente respecto a mi familia y amigos en común. Le debo mucho a él con su ánimo y motivación constantes. Pierre era además un gran conversador; hombre cultivado y con un tremendo sentido del humor. Gracias Pierre, te extrañaremos. Abrazos, Carmen.
    Dimitri

  25. Bertrand Monthubert

    Pierre fait partie de ces personnes qui nous marquent. Je garderai toujours en souvenir la découverte du Pic du Midi, son souhait que, nouveau président de l’université, j’aille rendre visite à ceux qui y travaillent au long de l’année, y vivent. Ces soirées passées à parler des systèmes d’observation, des exoplanètes, de Mars… Je garderai en souvenir son immense intelligence, son caractère constructif, sa capacité à donner le meilleur : il fut un directeur exceptionnel. Et je garderai en souvenir ses derniers mots, échangés il y a une semaine, où il se disait optimiste, pas pour lui évidemment, mais pour les autres… On oubliait presque que la maladie était là et que la fin de l’histoire arrivait. On aurait voulu que cela continue au moins encore un peu, tant c’était bon d’être avec lui. Jusqu’au bout, il aura été de ceux dont on sait qu’on ne les oubliera jamais.

  26. Céline Mari pour le Laboratoire d'Aérologie

    Difficile de trouver les bons mots, de faire l’éloge de Pierre pour exprimer sans oubli toutes les qualités d’un homme de conviction. Travailleur puissant. Libre penseur. De cette intelligence que l’on savoure. Une étoile. Il nous laisse un héritage précieux. Il faudra nous en montrer digne désormais.

  27. Jean-Marc Pierson

    Très triste d’apprendre la nouvelle, triste de ne pouvoir partager encore des moments de vérités, avec respect, courtoisie, conviction et humour. Je ne t’ai croisé que quelques années mais tu étais de ceux qui marquent les esprits et qui permettent de mieux comprendre, tout, simplement. RIP.

  28. Sophie BERTRAND

    Au revoir Pierre, le si solaire…
    Tu as beaucoup rayonné et donné autour de toi
    Un immense merci pour tout
    Tes lumières et ta chaleur vont cruellement nous manquer
    Des ‘abrazos’ pleins de la plus chaleureuse amitié pour Carmen et tes proches.

    Sophie

  29. Patrick Chaskiel

    C’était un homme bien.
    Il nous manquera à tous.

  30. Pozzi-Escot Denise

    una gran perdida!
    te vamos a extrañar Pierre

  31. Maryse

    L’émotion est vive, depuis mardi et cette si triste nouvelle. Ecrire quelques mots sur Pierre, c’est un vrai défi, tant il y aurait à dire sur cet homme exceptionnel que j’ai eu le privilège de côtoyer pendant 4 ans. De ces années très riches passées dans cette belle maison, me reviennent depuis mardi des images qui disent beaucoup sur ce qu’il était : Pierre, le matin, arrivant presque à l’aube, en sifflotant. Pierre, finissant parfois plus tôt le soir, et s’excusant d’un pas pressé : « je suis père célibataire ce soir ». Pierre, improvisant une démonstration de judo réussie, juste parce qu’une collègue lui avait un matin lancé malicieusement un défi. Démonstration terminée par un éclat de rire général et mémorable. Pierre, polyglotte, discutant à bâtons rompus, avec des chercheurs invités, venus des quatre coins du monde. Pierre esquivant parfois les questions administratives qui fâchaient par une chanson fredonnée, ou égayant les réunions un peu moroses en déclamant des poèmes entiers. Pierre, aussi, dans les moments soudain plus graves l’an passé, évoquant avec une courageuse distance, et malgré tout un zeste d’humour, son immense frustration de voir soudain « son agenda entre les mains de la faculté de médecine ». Pierre était tout cela, et tellement plus. Une culture abyssale, une passion pour la recherche et pour la vie, un humour décapant et un sourire constant. Il était un bourreau de travail, mais aussi attentif à tous, soucieux du compromis acceptable, et en même temps il savait quand il le fallait faire preuve d’une autorité naturelle et incontestée.
    Pierre, c’était une étoile qui a fait briller de mille feux l’OMP. Désormais, cette étoile brille à jamais dans le ciel et dans nos coeurs. Ceux qui ont eu le privilège de le côtoyer ne l’oublieront jamais. Mes condoléances les plus sincères à sa famille et ses proches, et tout mon soutien à mes collègues et amis de l’OMP.

  32. Pierre Vert

    Pierre,

    tu es parti avant que je ne puisse te dire combien je suis reconnaissant pour tout ce que tu as fait pour moi.
    Pour m’avoir écouté, conseillé, orienté, fait confiance, et m’être délecté de ta culture et de ton humour.

    Il y a tant de chose à dire, mais ma peine me laisse sans mots…

    Adiu Pierre
    nos joutes verbales amicales, tes chansons et ta simple présence vont me manquer.

    Ton petit père Vert.
    PS : Bacchus te fait dire qu’il t’attend impatiemment dans son carré VIP.

  33. Jean-Pierre Vinel

    Scientifique reconnu, Pierre s’était investi dans le fonctionnement de nos institutions avec enthousiasme et détermination. Il portait dans les réunions la voix de la sagesse, et dégageait une aura particulière par sa chaleur humaine et son amour de la vie si communicatifs. Il a affronté la maladie avec une lucidité, un courage et une sérénité exemplaires, manifestant jusqu’au bout son humour espiègle.
    Toutes et tous avons perdu un membre éminent de notre communauté et un ami personnel.
    Au nom de l’université et en mon nom personnel, j’adresse toutes mes plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

  34. Fernando

    Más que el representante del IRD en el Perú, el representante del Perú en el IRD

  35. Liliana Lalonde

    Cher Pierre,
    Je suppose que tu auras dorénavant assez de temps pour lire tous nos messages et constater que ton passage sur cette terre fut riche en rencontres et surtout qu’elle est inoubliable. Tu avais cette rare qualité d’imprégner sur chaque personne que tu rencontrais un peu de ton optimisme, un peu de ta gaieté de cœur, ton enthousiasme. Heureusement, le temps est relatif selon les faits et circonstances, moi, je t’ai rencontré il n’y a pas si longtemps au Pérou, je n’ai pas eu la chance de travailler avec toi directement mais cela ne m’empêchait pas de me sentir un peu « una amiga », lors de nos rencontres à Marseille ou Lima. Un français qui parlait l’espagnol comme un « cholo criollo », quel connaisseur de l’esprit et des mœurs, le péruvien n’avait pas de secrets pour toi.
    Merci d’avoir choisi notre pays, de l’avoir aimé et avoir contribué à son développement.
    Merci de la part de « una cholita ».
    On t’oubliera jamais.
    Hasta siempre cholito y un abrazo fuerte de corazón para Carmen

  36. Phiilppe RAIMBAULT, Président de l'Université de Toulouse

    Pierre,
    Je t’ai connu trop tard et tu es parti trop tôt, mais les quelques temps où j’ai eu le plaisir de réfléchir avec toi à l’avenir de notre université, ton énergie communicative, ta vision scientifique, ta connaissance de ma recherche et ton sens politique ont été plus que précieux. Avec toujours un sourire et ce goût de la vie qui coloraient ces moments communs de chaleur humaine. A un moment difficile, tu avais accepté d’accompagner l’université de Toulouse dans ses transformations, en prenant la présidence de son conseil académique, marque de ta volonté et de ton optimisme. Dans ton combat contre cette sale maladie, tu es resté le même: digne, lucide et souriant, même aux pires moments. Mardi dernier, tu nous as dit au revoir en citant Aragon: tes mots résonnent encore et résonneront longtemps. Courage aux tiens face au terrible manque que ton départ crée. Merci au nom de l’université pour ton engagement, et en mon nom propre, amitiés éternelles.

  37. B.Korc

    Très émue. Accueillie par Pierre si gentiment à mon arrivée à Toulouse à la direction de la Novela , sa façon de se prêter au jeu d’une expo improbable avec Bruno Latour, d’écouter, d’accueillir, d’échanger avec tous, sans distinction…. Pierre fut une des plus belles rencontres humaines et professionnelles pendant ce temps finalement court passé à Toulouse. Une personne que l’on n’oublie pas.
    Mes condoléances et pensées à toutes sa famille.

  38. Gisella ORJEDA,

    Tres triste nouvelle, Un grand ami du Pérou, Un grand ami tout simplement.
    Carmen, Les scientifiques péruviens adressons nos condoléances, Un gran abrazo,

    Gisella

  39. Armelle Barelli

    Pierre était mon astre – comme j’ai tant aimé l’appeler,

    Sa délicatesse et son humanisme l’ont amené à nous écrire un message avant de partir ; il était destiné à toutes et tous mais nous l’avons pris chacune et chacun pour nous.
    Alors depuis ce jour, je suis triste de son départ. Triste pour sa famille, ses proches, ses collègues et pour moi aussi. Nous avons partagé d’intenses moments ensemble. La première fois que nous nous sommes rencontrés – c’était pour une remise de médaille d’argent sur le site de Météo France, il était en campagne pour ravir la direction de l’OMP ; je me souviens avoir été tout de suite en confiance et avoir repéré nos points communs.
    Nous avons beaucoup rigolé ensemble ou avec d’autres personnes autour de nous – dans les bureaux du DRDV par exemple ou dans les innombrables groupes de travail sur l’IdEx, la COMUE, ou encore l’élaboration d’une stratégie scientifique de site.
    Je suis à Marseille pour l’IRD depuis ce 17 mai, je rencontre plein de collègues qui me parlent de Pierre, de sa bienveillance, de sa compétence. Sa trace est là aussi à l’IRD et au Sud.
    Toutes les actions qu’il a conduites dans sa carrière ont montré son courage, sa détermination, son esprit libre et son goût immodéré pour les belles envolées universitaires.

    Mon astre Soler ne brillera plus mais je garde son sourire et sa chaleur pour moi.

  40. Benoit Soyer

    Pierre,

    Je suis si triste de te voir partir ainsi sans avoir pu te dire qqs mots…

    Je suis si triste de n’avoir su, je suis si triste de ne t’avoir revu….

    Je n’arrive même pas à réaliser que j’écris pour toi, un mot, que tu ne liras pas.

    Merci de nos échanges, de ton partage, de ta générosité, de tes conseils, de la découverte de la recherche que tu m’as apporté, de ta franchise, de tes coups de gueule, de tes coup d’éclat en réunion, tes chansons, ton humour, nos 3 années de vie professionnelle partagées au DME, …..

    Toutes mes pensées à ta famille, tes plus proches dans ce moment forcément difficile tant le vide que tu laisses est immense….

    Benoit

  41. Sofia Macher

    Un fuerte abrazo a la familia, lo recuerdo de los primeros años de la sección peruana de Amnistía Internacional, contribuyó a construir las columnas de la sección
    Sofia Macher

  42. Jean Loup Guyot

    La communauté scientifique péruvienne est sous le choc, infiniment triste par ton départ, Pierrot. Tous évoquent ta gentillesse, ta disponibilité, ta bonne humeur, ta joie de vivre… ton amour pour le Pérou.
    Quant à moi, comme tous, je suis bien triste, mais je me rappelle aussi tous ces bons moments, à Lima, Toulouse ou ailleurs, autour d’un Pisco, à refaire le monde, à imaginer de nouvelles aventures scientifiques…
    Nous te devons tant !

  43. René Marocco

    En perdant Pierre j’ai perdu plus qu’un collègue, j’ai perdu n véritable ami. Je fus d’abord son chef quand il intégra l’équipe de géologues travaillant sur le Pérou. Puis rapidement il devint mon chef quand il prit ses fonctions de chef de département à l’ORSTOM/IRD. Situation généralement peu propice au maintien d’une harmonie professionnelle. Mais notre amitié ne s’est jamais éteinte, bien au contraire. Et nous partagions un même attachement viscéral au Pérou où il arrivait que nous nous retrouvions autour d’un cebiche et d’un chilcano. Hasta siempre Pierre…

  44. Marina Lévy, Magali Maurange, Lakshami Sabarros, Frédéric Ménard

    Le département Océans de l’IRD est orphelin. Pierre nous manque. Sa clairvoyance, son engagement, sa bonne humeur, son savoir-vivre, sa gentillesse, sa chaleur. Il était proche de nous et nous savions pouvoir compter sur lui. Nous partageons cette immense tristesse avec sa famille, ses proches et toutes les personnes qui ont eu la chance de travailler près de lui, de l’IRD à l’OMP.

  45. Blondinette

    Je suis triste, très triste.

  46. Eric Tabacchi

    Nous perdons un directeur exceptionnel dont l’investissement pour l’OMP a été sans faille. Nous perdons également un collègue dont les qualités humaines et l’ouverture interdisciplinaire rendaient encore plus efficaces et agréables les collaborations. Nul doute que son passage autour de nous aura marqué l’histoire de nos institutions et de notre vie quotidienne.
    Nous partageons la peine de la famille et des proches.

  47. Anne-Marie Moly

    Il me restera toujours le regret de ne pas avoir eu la possibilité de vous dire de vive voix que j’ai vraiment apprécié de travailler avec vous et auprès de vous.
    Je suis heureuse d’avoir eu la chance de vous rencontrer.
    Merci pour votre positivité, votre joie de vivre et votre bonne humeur contagieuses.
    Merci pour votre respect de l’autre.
    Merci d’avoir su voir au delà des apparences.
    Je ne vous oublierai pas.

  48. Philippe

    Une histoire humaine.. une force de chercher encore, donc d’espérer encore.
    Merci Pierre

  49. Thomas Stieglitz

    My sincere condolences to Pierre’s colleagues at OMP which he led with vision for a long time.

  50. David Williamson

    J’ai découvert Pierre Soler à une période « charnière » de ma vie et de mon parcours de chercheur, conseillé par un de ses amis, Luc Ortlieb. La curiosité, l’attention et l’écoute de Pierre, la pertinence et la force de ses remarques et de ses convictions, la solidarité qui émanait de lui m’ont alors aidé à prendre un cap. Je regrette de ne pas l’avoir mieux connu.

  51. Eric Chauvet

    Cher Pierre,
    Comme nous tous à l’OMP, c’est avec une immense tristesse que j’ai appris ta disparition. L’image que je garderai de toi est celle d’une personnalité dont le sens de l’intérêt commun guidait constamment l’action, à la fois joviale et très professionnelle, toujours accessible et surtout entièrement dévouée à notre communauté.
    A ta famille, j’exprime mon émotion sincère et lui adresse toute ma sympathie.

  52. Christian Laurent

    Salut Pierre, salut l’Ami,
    Ton intelligence, ta vivacité, ta gentillesse, ton humour, ton énergie, ta culture, tes passions, ton sens de la critique constructive, tes options m’ont rempli de bonheur le temps trop court que je t’ai côtoyé. Je ne t’oublierai pas et je pense à la douleur immense de tes proches. Qu’ils soient sûrs que tu rayonnais de ton vivant et que le grand phare ne s’éteindra pas avec ton départ.

  53. Claude Basdevant

    J’ai côtoyé Pierre quand nous étions tous les deux directeurs, lui du LOCEAN, moi du LMD. C’était une collaboration efficace et fructueuse car Pierre était un grand scientifique très ouvert et très responsable avec une belle vision de la recherche et de la responsabilité des scientifiques et qui plus est un homme charmant. Sa brutale disparition nous touche tous, toute mes condoléances à ses proches et ses nombreux amis.

  54. François G.

    Pierre,
    Un mot résume ce que je ressens : merci.
    Merci pour tout ce que tu as fait pour nous, et merci de comment tu l’as fait : toujours soucieux et respectueux du fait que derrière les enjeux politiques et les décisions à prendre, il y a des personnes.
    Dire que tu vas nous manquer est un euphémisme.

  55. Annie Souriau

    Qui mieux que Pierre était capable de diriger une grande maison en restant proche de chacun, de voir loin dans le futur en sachant rester dans l’instant, de concilier rigueur et pragmatisme… Son intelligence et son écoute chaleureuse vont nous manquer. Mais quelle chance de l’avoir rencontré et d’avoir pu travailler à ses côtés!
    A sa famille, je voudrais dire combien il a été un modèle pour nous, et comme nous le regretterons.
    Annie

  56. Pascal Macher

    Pierre,
    C’est une merveilleuse chance et un honneur que d’avoir pu travailler à vos côtés. Votre clairvoyance et bienveillance ont permis à chacun de s’exprimer et de trouver une place auprès de vous.
    Mille mercis Pierre.

  57. Michel Blanc

    Alors que nous sommes tous à l’OMP dans l’immense tristesse de la disparition de Pierre, je voudrais lui porter hommage à un double titre.

    Tout d’abord en tant qu’ancien directeur de l’OMP: Pierre a énormément fait progresser notre Observatoire, certes sur la base de ce qu’ont construit ses prédécesseurs, mais evidemment bien au-delà: par sa connaissance approfondie des systèmes de recherche Français et étrangers, il a su faire de l’OMP un grand Institut de recherche pluri-organismes à visibilité internationale forte, un Institut dont le rayonnement est reconnu par tous. En parallèle, par son action opiniatre en complête concertation avec notre Université, il a établi durablement l’OMP comme un département scientifique de plein droit de notre Université, exerçant de fait l’ensemble des prérogatives du pilotage des sciences de la Terre, de l’Environnement, de l’Univers et de l’Espace, en fait bien au-delà de la stricte mission formelle d’un OSU. Je suis sincèrement convaincu que ce positionnement exceptionnellement fécond correspond au véritable esprit de la fonction d’un OSU au sein d’un pôle de recherche régional, tel que le conçoit l’INSU dans sa politique de déclinaison régionale de son action. Mais je peux aussi témoigner, ayant récemment bouclé un tour de France de l’évaluation des OSU pour le HCERES, que ce positionnement est exceptionnel et en fait unique: aucun autre OSU n’occupe aujourd’hui une place au sein de son Université semblable à celle de l’OMP au sein de UT3/UPS.
    Et celà, je crois que nous le devons entièrement à Pierre! Je forme le souhait que nous, personnels de l’OMP, continuions à oeuvrer pour préserver et cultiver cet acquis que nous lui devons!

    Je voudrais aussi témoigner en tant que personnel « de base » de l’OMP. J’ai retrouvé Pierre dans sa fonction de directeur de l’OMP en 2012, revenant d’un épisode de dépression assez sévère. A ce moment-là, reconnaissons-le, j’étais parfaitement improductif: après 5 ans d’absence pour diriger le centre de recherche de l’X, je n’avais plus de projets, et j’avais tout à reconstruire pour retrouver ce plaisir de faire de la recherche qui me motive tant! Bref, j’étais plutôt une branche morte pour mon Institution. Je suis allé voir Pierre: il m’a acueilli comme un ami, m’a fait part de sa confiance, et a été entièrement à mon écoute, comme je sais il l’a été auprès de chacun de ses collègues. J’ai alors découvert, au-delà du grand scientifique, du fin stratège de la science, un collègue marquant par son ouverture et son écoute, son empathie, sa capacité à partager les difficultés de chacun et à contribuer à leurs solutions: en somme un être Humain au plein sens du terme, un ami…

    Si Pierre a été un animateur exceptionnel de la communauté scientifique, c’est justement parce qu’il avait un sens exceptionnel de la Communauté: un sens aigu des valeurs que nous partageons en tant que scientifiques, de nos aspirations à faire de la science une des voies qui permettent de mieux éclairer le chemin de nos sociétés, et aussi un langage universel, partagé par toutes les communautés humaines, toutes les cultures, toutes les croyances…

    Pierre, tu vas beaucoup nous manquer! Mais je suis convaincu que nous aurons à coeur, toutes et tous à l’OMP, de suivre avec reconnaissance le chemin que tu as tracé pour notre avenir commun.

    Michel Blanc
    Beijing, 19 mai 2017

  58. Olivier

    Son jovial « salut les martiens! » va terriblement manquer à toute l’équipe Chem- / Super-Cam.

  59. SAUTEREAU B.

    MERCI pour l’HOMME ( investissement pour la recherche, pour l’OSU et les diverses autres structures).
    MERCI à l’HOMME (Humain, jovial,…)

    Pensées émues pour toi, là haut.
    Repose en paix.

  60. Torsten Böhm

    Pierre, tu nous manques énormément. Ton sourire, ta gentillesse. Rien n’était impossible. Ton énergie. Ton rayonnement. Ta chaleur. Ton esprit… la liste est longue.

    Nous ne t’oublierons jamais!

  61. Philippe Charvis

    Cher Pierre,

    J’ai été très touché par ton dernier message et par le courage avec lequel tu as affronté cette terrible maladie. J’ai toujours beaucoup de mal accepter ton départ.
    Je me souviens de notre première rencontre comme si c’était hier, rue Bayard, dans les années 80, un jour où, débarquant d’Amérique du Sud, tu arborais sombrero et petit gilet indien! Après, je ne compte plus les fois où nous nous sommes rencontrés, quand tu étais directeur de labo, puis directeur de département. Et même si nous n’avons jamais eu l’occasion d’approfondir nos relations, je veux te dire combien j’ai toujours apprécié ta vision de la recherche pour le développement, la qualité de ton travail et ta franchise. Tu as très largement contribué à faire de l’IRD ce qu’il est aujourd’hui, un institut reconnu pour son action scientifique pour le développement, intégré au dispositif de recherche français où nous réussissons à recruter parmi les meilleurs jeunes chercheurs (encore cette année et en particulier à Toulouse).
    Tu peux être fier de ton travail, de ces résultats, et de toutes ces relations de confiance et d’amitié que tu as tissées tout au long de ta carrière.
    Tu seras toujours présent, dans mes pensées et dans cet institut pour lequel tu t’es tellement investi.

    Philippe Charvis
    Oristano, Italie
    19 mai 2017

  62. Alexis Valentin

    Salut Pierre !
    Tu es passé de l’autre coté et tu nous laisses bien seul de ce coté-ci. Ton efficacité, la pertinence de tes avis et ton impertinence vont manquer autant aux humains qu’aux instances où tu siégeais. Faire sérieusement les choses sans se prendre au sérieux … J’ai toujours apprécié et écouté tes conseils, tes critiques et tes avis (même si je ne les ai pas toujours suivi), ils étaient fondés, argumentés et stimulaient le réflexion.
    Juste pour avoir l’impression de le dire ensemble une dernière fois Ruludu, Kerdrévor, Lanildut ha kenavo au catalan breton.
    J’adresse aussi mes plus sincères condoléances à ta famille et à tes proches.

  63. Yann Kerr

    Salut Pierre
    Merci pour ce que tu as fait pour nous tous lorsque tu assuré la Direction de l’OMP et lorsque tu étais Directeur du DME. Ta bonne humeur et ta faconde, alliées à ta rigueur et étaient vivement appréciées. Il y a peu de personnes qui sachent travailler avec sérieux tout en disant des plaisanteries et tu en étais un sacré exemple!
    Ton message d’adieu m’a beaucoup touché. Tu vas laisser un grand vide difficile à combler.
    Toutes mes condoléances à ta famille et tes proches

  64. Patrice Baby

    Je suis à Lima, où j’ai côtoyé cette semaine beaucoup d’amis et collègues de Pierre. C’est évidemment avec beaucoup d’émotion que la communauté franco-péruvienne a reçu cette triste nouvelle.
    Ci-joint un texte écrit par une de ses amies péruviennes, où vous reconnaîtrez (pour ceux qui lisent l’espagnol) la personnalité de Pierre.
    http://www.sgp.org.pe/wp-content/uploads/Recuerdos-de-Pierre-Soler-19mayo17.pdf

    Tu vas nous manquer Pierre

  65. ARMENGAUD

    J’ai eu l’honneur de travailler pendant plus de trois ans à tes cotés. Ces années resteront à jamais inscrites dans ma mémoire. Tu fus un excellent scientifique mais je retiens surtout tes qualités de directeur. Dans un contexte difficile, tu as su mobiliser le personnel de l’UMS et lui fournir la reconnaissance dont il manquait cruellement. Sans démagogie, en respectant toujours la parole données, tu as fait progresser l’OMP dans la voie d’un professionnalisme performant. J’ai un souvenir joyeux lorsque tu as annoncé, avec malice, à l’ensemble des délégués régionaux du CNRS et à leur chef qu’à l’OMP nous savions faire beaucoup mieux à effectif au mieux constant. Ton seul défaut: tu m’as rendu les patrons sympathiques, hélas, ils ne sont pas tous comme toi!
    Le vieux « Stal » te salue et te dit merci pour ce que tu as fait.

  66. Cherchali

    C’est avec une immense tristesse que j’ai appris le décès de Pierre.. Je garderai de lui son sourire perpétuel et sa bonne humeur.

    Mes sincères condoléances à sa famille en ces moments douloureux et indescriptibles . Je leur souhaite beaucoup de courage pour traverser ces dures épreuves.

  67. Henri-Claude Nataf, Président du Conseil de l'OMP

    Oh Pierre,

    quel choc que ce message que tu nous as écrit il y a seulement deux semaines. Quel courage et quelle lucidité !
    A l’image de ta vie trépidante et généreuse qui n’aurait jamais dû se terminer si tôt.
    A l’image de ton engagement pour l’Observatoire Midi Pyrénées que tu auras dirigé avec fougue et enthousiasme jusqu’à tes derniers jours.

    C’est là, à tes côtés, que j’ai pu apprécier avec une grande admiration ce cocktail de vision, d’enthousiasme, de concertation et de négociation que tu as mis au service des acteurs de l’Observatoire, sans esprit de chapelle mais au contraire pour qu’il serve la plus large communauté.

    Ta passion de chercheur et d’humaniste guidait ton soutien à une recherche fondamentale ouverte sur le monde, sur les territoires, pour une planète plus belle, plus juste et apaisée.

    Tu nous laisses la lourde responsabilité de poursuivre ton oeuvre, de suivre ton exemple… sans toi. J’espère que nous y parviendrons, que d’autres relèveront le flambeau.

    Mais cela n’effacera pas la douleur de ne plus croiser ton regard pétillant, de ne plus entendre ton rire réconfortant, de ne plus être porté par ton énergie et ton enthousiasme. Tout cela est parti avec toi, bien trop tôt, mais reste gravé dans nos mémoires et dans nos coeurs.

    A ton épouse, tes enfants, ta famille, tes amis, j’adresse mes plus sincères condoléances.

  68. Silvia Rosas

    J´ai rencontré Pierre pour la première fois en 1983 quand il intervenait comme professeur de la version de Cerro de Pasco des désormais légendaires « écoles de terrain » organisée par l´Orstom (actuellement l´IRD). Il s´est révélé a cette occasion, devant nous les étudiant d´ingénierie géologiques de différentes universités du pays, comme un professeur possédant une profonde connaissance de la géologie du Pérou et montrant un grand intérêt pour notre apprentissage, en plus de montrer son grand humour et sa jovialité caractéristique.

    L ´amitié qui est née à cette occasion s´est approfondie au cours de réunions amicales à Lima et plus tard en Europe, lorsque nous nous rencontrions durant mes séjours d´études en Allemagne tandis que lui travaillait a l´ORSTOM à Paris.

    Cette amitié nous conduisit Cesar Muñoz et moi à nous convertir en parrains de sa fille cadette, Lucía, qui suite au décès de son père m´a décrit quelques-uns des traits les plus extraordinaire de Pierre entre lesquels brille son éclectisme comme l´a souligné un des recteurs universitaire qui le visita en ses derniers jours, indiquant qu´il avait acquis cette qualité au contact de son épouse Carmen, anthropologue péruvienne spécialiste des coutumes, traditions et croyance des communautés minière andine, avec qui il s´était marié en 1986.
    En plus de son épouse Carmen et de sa fille Lucia, Pierre laisse deux fils ainés, Pablo et Emilie, une petite fille, des neveux, des beaux-frères et une longue liste d´amis.

    Beaucoup de souvenirs remontent à la surface en ces moments, comme quand au cours du premier ISAG (International Simposium on Andean Geodynamics) de Grenoble en 1994 il avait commencé sa conférence avec des paragraphes en Quechua, ou quand, en 1989 nous avuions célébré ensemble à Paris le bicentenaire de la Révolution Française, ou encore quand avec sa femme il avait gagné le prix de meilleur danseur de rock and roll au diner de l´amitié du treizième congrès de géologie péruvienne en 2006.

    Me reviennent aussi des souvenirs académiques et professionnel comme quand il m’offrit ses critiques et son appui en corrigeant ma thèse ou, plus récemment, comme facilitateur pour la coopération entres les scientifiques de l´Université de Toulouse et de la PUCP.

    Pierre a menés des recherches remarquables dans les Andes Péruviennes, dans les domaines de la métallogénie, de la pétrographie et de la géochimie au cours de son extraordinaire carrière académique et professionnelle. Sa relation avec la Société Géologique du Pérou fut aussi très proche puisqu´il a été membre du conseil directeur sous la présidence de Bárbara Bruce entre 2006 et 2007.

    Cher Pierre nous nous souviendrons toujours de ton grand apport à la géologie péruvienne et de ton incomparable et inconditionnelle amitié, ainsi que pour tes dons proverbiaux pour la cuisine, la danse et la bonne humeur. Repose en paix. Repose en paix cher ami.

  69. Lula Valdivia

    Querido jefe. Fui tu secretaria en el IRD Perú y así te conocí. Recuerdo cuando salias a comer y me decías que habías comido un « tacu tacu con su sábana » o cuando llegabas a la oficina después de una reunión y decías « ya estoy de Vuelta al barrio!! » Te destacaste siempre como una Gran científico, un jefe excepcional y una excelente persona. No puedo evitar tener mucha pena por tu partida pero cuando te recuerdo vienen a mi mente solo momentos felices.
    Esto es un hasta pronto nomás.
    Nos vemos!!!

  70. Daniel Guedalia

    Salut Pierre,
    Les mots traduisent mal les sentiments..
    En tant qu’ancien directeur de l’OMP je peux témoigner de l’excellent travail que tu as réalisé pour notre maison dans le respect des hommes et des femmes de cette institution.
    Tu me manques beaucoup, ton humour, ta sensibilité’ ton humanité me manques.
    Je suis très loin de la France en ce moment et je n’ai pas pu t’accompagner dans ce dernier voyage.
    Toute ma sympathie à ta famille dans ces moments difficiles.
    Ciao Pierre

  71. Claire Lévy

    Pierre Soler est un monsieur très important, par son intelligence, par ses compétences, par sa capacité à entendre et à comprendre, à dialoguer et à construire avec, et pour les autres.
    Il m’a beaucoup apporté, en particulier quand il était mon Directeur de laboratoire à Paris.

    Toutes mes pensées et mon affection vont à ses proches et à tous ceux qui ont eu la chance de le connaître.

  72. Pascal Terray

    Pierre,

    comme beaucoup d’entre nous, je te dois beaucoup en particulier lorsque tu étais directeur du LODYC. Tu n’as jamais économisé ta peine pour améliorer la vie scientifique de nombreuses personnes IRD ou non, car cela était ton caractère et ton ambition comme directeur de labo, département ou autre ……

    Je m’associe à la peine et au chagrin de ta famille pour cette perte immense pour nous tous.

    Je m’associe à la peine de ta famille

  73. Jean-Luc A.

    Cher Pierre,
    Au-delà de la tristesse et de l’absence, je voudrais témoigner de l’énergie, de l’enthousiasme et du sens collectif qui ont marqué ton mandat à la direction de l’OMP.
    C’est sans compter que tu t’es consacré à la tâche complexe de faire vivre l’OMP, comme un « organisme » au sens quasi-vivant du terme. Tu y as mis le meilleur de toi-même, avec ton sérieux, ta modestie, et le sens de l’humour et la convivialité que tu mettais dans toutes les relations humaines. Tu l’as fait avec succès bien sûr, tant tu savais traduire à l’extérieur les enthousiasmes de l’OMP et parce que tu connaissais parfaitement tes dossiers.
    Merci pour ces années, ton souvenir hantera longtemps les couloirs de l’OMP et restera dans nos coeurs.
    Adieu Pierre…

  74. Renato Guevara-Carrasco

    Deseo manifestar mis profundas condolencias a los familiares, amigos y colegas de Pierre.
    Su paso por el Instituto del Mar del Perú (IMARPE) ha dejado una huella imborrable. Sus esfuerzos por consolidar la cooperación IRD-IMARPE, se manifiestan en los notables logros alcanzados hasta el momento. Llegó a un gran nivel de compromiso e identificación, que en Imarpe le decíamos que era más un representante de Imarpe en el IRD, lo que él recibía con beneplácito. Quedan en el recuerdo, largas horas de amena conversación, planeamiento de actividades (como el simposio internacional sobre el ecosistema de Humboldt en el 2006), y particularmente un rostro con una constante sonrisa.
    ¡Adiós Pierre!
    ¡Muchas gracias!

  75. Laurence Fleury

    Quelle tristesse d’apprendre le décès de Pierre. J’imaginais volontiers, je rêvais plutôt, que la maladie allait reculer devant son dynamisme, son intelligence et son humour et qu’elle n’oserait pas en priver sa famille, ni ses collègues et amis.

    Pendant quelques années l’OMP a marché à l’énergie Soler et profité au quotidien de son esprit lumineux, de sa rayonnante humanité et de sa contagieuse fantaisie. Puisse la maison OMP conserver l’esprit et l’ambiance qu’il y a insufflés.

    Pierre restera, dans mon coeur et ma tête, un modèle inspirant par ses méthodes de travail, son ouverture d’esprit, sa disponibilité, l’attention qu’il portait à chacun et l’art qu’il avait de transformer toute réunion de travail, même les moins passionnantes a priori, en un échange humain riche, chaleureux et original.

    Sincères condoléances à la famille de Pierre.

  76. jean-Paul TOUTAIN

    Pierre était mon ami depuis trente ans, il laisse un vide terrible. Je suis en Afrique du Sud, loin de vous, et regrette de ne pouvoir m’associer aux collègues et amis aujourd’hui.

  77. Anny Cazenave

    Profonde tristesse de voir une « belle personne » nous quitter et colère en même temps. Nous n’avions pas eu l’occasion de travailler directement ensemble mais j’avais eu la chance d’accompagner Pierre à Marseille pour ces réunions sur la stratégie de l’IRD. J’ai énormément apprécié sa vision, son enthousiasme pour la recherche, son humanité. et son charisme. Pierre est quelqu’un qu’on oublie pas. Je pense à sa famille.

  78. Joffroy sandra

    C’est avec une très grande tristesse que j’ai appris la nouvelle la semaine dernière.
    Un homme qui a fait toujours preuve d’un grand professionnalisme et d’une très grande gentillesse.
    Très sincères condoléances…

  79. Laurent GROSCLAUDE

    Pierre,
    Quand je t’imagine aujourd’hui, c’est ton rire qui me vient à l’esprit. Le croyant que je suis a beaucoup de doutes face à la mort mais pas une seconde il ne peut croire que tout ce qui a fait la beauté de ton personnage a pu s’éteindre. L’éclat brillant de tes yeux restera en nous longtemps longtemps longtemps.
    Au revoir Pierre, tu restes avec moi pour toujours.
    Laurent

  80. Alexandre Ganachaud

    Pierre, nos chemins se sont croisés et recroisés depuis depuis 16 ans, et j’ai eu la chance de réellement travailler avec toi depuis un an avec la direction du LEGOS. Les mots partagés avec mes prédécesseurs reflètent tellement bien ce que tu portais :
    « Au revoir Pierre. Directeur admirable: de l’observatoire, de département et de laboratoire. Tes actions, ton énergie et ton implication sans faille ont porté le LEGOS, l’IRD, l’Université, Mercator et bien d’autres entités avec lesquelles nous collaborons et où tu intervenais.
    Pierre, tu faisais l’unanimité parce que tu étais chaleureux et ouvert avec tout le monde et savais créer une équipe soudée autour de toi. Tu réussissais à fédérer les directeurs de l’OMP dans un esprit d’équipe et de solidarité, créant quasiment « une bande de copains » autour de toi avec un projet commun, et c’est aussi pour cela que l’on t’a aimé, respecté -et oui on peut dire admiré- et suivi.
    Ta recette reposait sur un mélange unique de tact, de rigueur, de bienveillance et d’humour. Tu étais pour beaucoup d’entre nous plus qu’un collègue, un ami. Ta bonne humeur, ton humour et ta façon de ne pas trop te prendre au sérieux cachait le sérieux dont tu faisais preuve dans tout ce que tu entreprenais.
    Ta vision, ton dynamisme volontaire à porter des projets d’envergure emportaient nos laboratoires OMP-UPEE-UT3. Tes conseils et son soutien étaient précieux concernant les demandes de postes, gros équipements ou relations stratégiques avec nos tutelles ou partenaires.
    Tu étais aussi empreint d’humanisme, de volonté de justesse et d’équité
    Tu aimais ce que tu faisais et ceux pour qui tu le faisais.
    Ton départ est brutal, tu nous l’as annoncé avec dignité et compassion il y a 15 jours, lorsque tu as su qu’il n’y avait pas d’alternative.
    Nous partageons la douleur de Carmen et de ta famille
    Tu vas nous manquer, manquer à beaucoup. Merci pour ce que tu as fait. Merci pour ce que tu nous laisse; ton impulsion continuera de nous inspirer pour longtemps.

    Salut l’Ami! » (Yves Du Penhoat, Yves Morel et Alexandre Ganachaud)

  81. Elodie Bourrec

    Hello Pierre,

    Même en n’étant pas une relation de travail, j’ai bien vu comment tu as marqué tes collaborateurs. Déjà, te cotoyer seulement pour des activités extra-professionnelles a été un plaisir, j’imagine bien que le fait de travailler à tes côtés a du être l’être aussi, même si ce n’était pas tout rose non plus.

    Ton passage parmi nous, à l’Observatoire me laisse l’impression d’une étoile filante :
    Un sillage lunimeux, des envies de voeux qui se réalisent et des sourires qui naissent spontanément.

    Pierre, merci pour tout, la joie, la bonne humeur, les envies d’avenir, et le plaisir du moment présent.

    Mes sincères condoléances à ta famille.
    Et brille fort pour nous là-haut.

    Elodie.

  82. Pierre Kern

    Pierre
    Lors de différentes visites à l’Observatoire, pour des revues formelles ou des rencontres plus informelles j’ai fortement apprécié ta présence opportune et discrète, ton propos paisible.
    Je souhaite ici t’en remercier .
    Je souhaite également m’associer à la peine de tes proches, de ta famille en particulier, mais aussi les personnels de l’observatoire.
    Adieu Pierre

  83. Alain Podaire

    Pierre était chaleureux, attentif et attentionné, disponible, ouvert, enrichissant.
    Notre communauté perd une personne rare qui lui a énormément apporté. C’est triste et cruel.
    Toute ma sympathie à sa famille, à ses proches et à mes collègues de l’OMP.

  84. Nicole le Gal

    Qu’elle idée de partir si tôt, il nous reste le souvenir d’un regard malicieux d’un grand monsieur.
    Sincères condoléances à la famille

  85. Serge Soula

    Pierre, à lui tout seul c’était
    un univers de compétences,
    un océan de bonne humeur,
    un éclair d’intelligence,
    un continent d’écoute et de soutien,
    un ouragan de qualités humaines!

    il allait si bien à la direction de cet Observatoire!

    Pas près de t’oublier!

  86. Patrick

    Au revoir Pierre, quelle tristesse que d’apprendre ta disparition lors du séminaire ce mardi. J’ai beaucoup aimé ta personnalité sereine, forte, courtoise et souriante tout à la fois.
    Merci pour ces cinq années de direction à l’OMP. Tu me manqueras.

  87. Arnaud B.

    Pierre, merci. Tu m’as, nous a, tant appris.
    Tu m’as toujours bluffé avec ton mélange de bonhommie et de profondeur ; l’esprit toujours avide plein de curiosité, Curiosity même ! Vrai martien tu fais émerger des pensées profondes sans pourtant te cantonner dans des certitudes, chose rare.
    Ta mémoire phénoménale m’épate d’autant plus qu’elle est principalement orientée vers tes frères humains. Tu t’intéresses sincèrement aux autres et c’est sans doute un de tes secrets, une de tes sources de créativité.
    Humanisme ; oui tu es un de ceux qui à travers leur curiosité, empathie et accueil en développe le sens. Du temps toujours tu donnes aux autres, ta porte est ouverte et ton esprit pleinement réceptif. Te côtoyer dans la vie professionnelle et personnelle est une école. Ta capacité à faire émerger des choses, à animer des groupes, des réunions, des échanges fait que, depuis l’Pérou, il y a, bien loin de l’échelle de Beaufort et des tempêtes, l’échelle Pierre Soler.
    Comme je te le disais il y a quelques semaines, avant…, excuse-moi pour cet hommage Pierre, mais tu m’as profondément marqué; il y a tant de situations où un pétillant Pierre me montre une voie que j’essaye tant bien que mal de suivre. Comment Pierre ferait-il dans cette situation ? Comment puis-je m’inspirer de Pierre pour progresser, pour être plus affable et mieux faire avancer les choses ?
    Il n’y a pas de problèmes mais des solutions. Je ne sais pas si c’est une formule que j’ai entendu de toi mais en tout cas tu m’aides encore et toujours à tenter de l’appliquer.

    Pierre, je voudrais tant te dire…

  88. Hubert Mazurek

    Pour moi, Pierre Soler, c’est le Pérou ! le renouveau de l’IRD dans ce pays (1996), et une très bonne ambiance car il avait toujours le sourire.
    Ce sont les blagues sur la « mafia des Andins ». Toujours un mot chaleureux, une histoire à raconter, pas mal de pisco sour, bref, la chaleur des relations humaines.
    Mais Pierre c’est aussi une intelligence forte, des principes, une compétence et un professionnalisme exceptionnel.
    Je voudrais dire à sa famille qu’il restera dans nos mémoires et nos cœurs, et que nous partageons leur peine pour cette disparition trop rapide.
    Mi sentido pésame!

  89. Francis Sondag

    Pierre,
    J’ai eu la chance de te connaître depuis mes débuts à l’ORSTOM/IRD car tu étais membre de mon jury de recrutement. Comme les nombreux collègues qui se sont exprimés ici, j’ai toujours été frappé par ton intelligence, ta connaissance du monde de la recherche, ta disponibilité et ton écoute. J’ai pu te côtoyer à de nombreuses occasions et ai toujours pu compter sur tes conseils et ton appui. Ta disparition soudaine me remplit de tristesse, moi qui espérais te revoir lorsque tu repasserais un jour par ici. Repose en paix l’ami ….

  90. THOURET Jean-Claude

    Chers collègues,
    Famille de Pierre
    C’est avec une immense tristesse que j’ai appris la disparition de Pierre.
    Il a été à la fois un grand scientifique, un meneur d’hommes et une grande personne pleine d’humanité et de bonne humeur (comme les photos en témoignent).
    Personnellement, je lui dois tout car son soutien a été essentiel pour la période de recherche au Pérou, la découverte des Andes, du volcanisme et des risques volcaniques, et l’accueil à l’IRD à Lima.
    Il nous manquera à jamais. Je m’associe à la douleur de sa femme, de ses proches et de ses collègues en lui rendant un vibrant hommage.
    Très cordialement,
    Jean-Claude

  91. Brigitte AMATA

    Cher Pierre
    Quelle tristesse !
    Tu laisses un grand vide derrière toi.
    Ce qui me vient à l’esprit en pensant à toi c est ton rire, ton humour et ton énergie.

    Toute ma sympathie à sa famille et à ses proches
    brigitte

  92. MAURICE LOURD

    Cher Pierre, velho amigo,
    Tu étais Don Pedro, j’étais Mauricio. Tels étaient nos moyens de reconnaissance. Tu voulais créer le club des orstomiens/irdiens dont les épouses étaient d’origine latino-américaines. J’aurais été un des premiers adhérents… Voici parmi tant d’autres deux exemples de ton humour, de ta vraie joie de vivre qui imprégnaient nos relations de travail.
    Nous nous sommes beaucoup croisés dans les années 1990-2000 à Paris, Brasilia, Lima et partout où se tenaient des réunions de représentants en Amérique Latine. J’ai toujours admiré ton intelligence, ta finesse d’analyse, ton aisance dans la conduite et la gestion des affaires scientifiques et, par dessus tout, ton humanité.
    Ta disparition brutale me remplit de tristesse et de « saudade ». Dans ma mémoire, tu resteras toujours Don Pedro.

  93. Sylvie Galle

    Cher Pierre,
    Je suis si triste et très touchée de perdre un collègue et un ami avec qui j’ai partagé d’excellents moments scientifiques à la CSS1, rendus pétillants, et plein d’humour grâce à ta présence.

    Sylvie

  94. Morales

    Querido Pierre,
    Con mucha tristeza vengo de saber tu partida, lo que puedo decir es que tuve la suerte de conocerte en diversas etapas de tu vida. Fuisteis y seguirá siendo un gran hombre, que has dejado huella en los lugares que has pasado, un hasta siempre compañero. Mis condolencias a Carmen, lucia y tus hijos mayores pablito y emilie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén